Communication du Président Francis Dubrac

Un jour, tu verras, on se rencontrera,

Quelque part, n’importe où, guidés par le hasard,

Nous nous regarderons et nous nous sourirons,

Et, la main dans la main, par les rues nous irons.

Mouloudji n’imaginait certainement pas qu’un jour ses paroles seraient notre espoir d’un déconfinement proche et résonné. Ces dernières semaines ont mis à rude épreuve nos adhérents et nos salariés tant dans la difficulté de subir un confinement que pour la situation de leurs entreprises et leurs devenirs. Je voudrais rendre aussi un hommage à nos élus et à nos candidats qui pendant la campagne et au cours des opérations de propagande aux élections municipales ont été contaminés plus ou moins gravement.

Plaine Commune Promotion, dès le début de la crise, a pu répondre aux premières questions soit par l’envoi de mails réguliers soit par l’activation, au jour le jour, de son site Internet grâce à l’aide apportée par l’administration de Plaine Commune et de notre salarié.

Notre réactivité, aux premières heures de la crise, a permis grâce à nos adhérents de toutes tailles de répondre aux demandes alarmantes des cliniques et hôpitaux du territoire ou services techniques des mairies qui, rappelons-le-nous, étaient en grande tension sur les gels hydroalcooliques, les masques, les visières et les survêtements. Bravo à vous qui avez vidé, en un temps record, vos stocks de masques ou transformé vos chaines de fabrication pour faire du gel. Petit à petit les filières d’approvisionnement se sont organisées et notre mission été remplie.

Vos actions ont été exemplaires et nous devrons la saluer lors d’un futur rassemblement.

La reprise est probablement en vue pour le 11 mai. A l’heure où j’écris ces lignes rien n’a été annoncé en termes de procédures de déconfinement mais pour autant nos salariés doivent être protégés avant et après cette date. Un certain nombre d’entre nous sortiront très affaiblis de cette période et pour cela nous devons mettre en œuvre toutes nos relations auprès des chambres consulaires comme des tribunaux de commerce ou de Prud’hommes, de la Banque de France pour sauvegarder notre force productive et nos emplois.

Je vous en conjure, n’hésitez pas à me contacter personnellement et confidentiellement ou bien Philippe Mouchel pour que nous puissions intervenir directement pour vous obtenir les meilleurs conseils auprès de nos partenaires.

Parmi eux, nous avons aussi des banques. Elles font actuellement un très gros travail pour accorder le prêt d’Etat garanti ; vous serez surement très nombreux à en avoir besoin par manque de trésorerie momentanée, le temps que l’embellie revienne.

Portez-vous bien, protégez les vôtres et vos salariés dans tous leurs espaces, nous nous reverrons très prochainement …

Le Président

Francis DUBRAC