Bienvenue dans la plus grande association partenariale d'entreprises de France.

Aubervilliers, Epinay-sur-Seine, L'île-Saint-Denis, La Courneuve, Pierrefitte-sur-Seine, Saint-Denis, Saint-Ouen, Stains et Villetaneuse

Une piscine olympique à Aubervilliers en 2016

Un accord a été trouvé par les différents intervenants : le ministère des Sports, la région Île-de-France, Plaine Commune et la Mairie d’Aubervilliers, ainsi que la Mairie de Paris. Un protocole va être prochainement signé, un nouvel appel d’offres va être lancé, un cahier des charges avec délégation de service public rédigé. L’Etat qui avait longtemps hésité à attribuer ses 15 millions d’euros au projet d’Aubervilliers a tranché. Et même le prévisible forfait du conseil général de Seine-Saint-Denis, qui devait investir 5 millions d’euros dans le projet mais a gelé pour trois ans tous ses investisseurs hors transports et éducation, n’a pas eu raison de l’accord entre les partenaires restants. "Ces grands dossiers nécessitent de l’opiniâtreté", observait le président de Plaine Commune, Patrick Braouezec.

La grande piscine devrait donc voir le jour en 2016 à Aubervilliers. Depuis plusieurs mois, en raison notamment du retrait de la Fédération française de natation (FFN), qui après avoir trouvé ailleurs un siège social n’apportait plus les 4 millions d’euros envisagés, le coût du projet avait été revu à la baisse. Il est désormais décidé que la piscine extérieure de 50 m ne compte plus que 8 lignes d’eau au lieu de 10, que le bassin de plongeon soit réduit à 25 m x 25 m et également de faire disparaitre l’institut de formation initialement prévu. Ce qui permet un gain de 2 600 m² utiles, et de trois millions d’euros pour un budget désormais de 68 millions d’euros.

La prochaine élection présidentielle ne devrait rien changer, quelque soit le résultat.